Nielsen analyse la première semaine de confinement

Avec la progression de +30% des ventes de produits de grande consommation, la dernière semaine – du 16 au 22 mars 2020 – montre à nouveau une forte progression des courses des Français… grâce au rush observé lundi et mardi matin. Proximité et e-commerce semblent avoir les préférences des foyers en ce début de confinement. L’analyse de Nielsen. 

"Les grandes surfaces commencent à souffrir par rapport aux petites surfaces".
« Les grandes surfaces commencent à souffrir par rapport aux petites surfaces ».© 123rf
La séquence actuelle liée au Covid-19 entraîne des achats particulièrement inhabituels de la part des Français, comme encore observé ces dernières semaines. La semaine passée a battu tous les records (+38% de chiffre d’affaires), celle-ci n’en est pas loin avec +30%… et des tendances très différentes avant et après confinement.

Le rush observé après la première allocution du Président Macron (vendredi 13 mars) s’est donc bien confirmé le dimanche 15 et a fortiori le lundi 16 mars, avec un chiffre d’affaires en hausse de +237% pour la grande consommation (autrement dit, multiplié par 3,5 !). Le mardi a été hybride, le confinement ayant commencé à midi. En revanche, depuis mercredi les performances des magasins sont scrutées à la loupe, car ces journées inaugurent une nouvelle séquence, celle des achats en période de confinement. Et en l’occurrence, la limitation des déplacements, additionnée au stockage important des derniers jours, ont occasionnée des petites journées en termes de chiffre d’affaires. Depuis mercredi, les ventes sont en repli de 5% par rapport à 2019, avec de très forts reculs lors du week-end.

MAGASINS DE PROXIMITÉ ET E-COMMERCE

Si la hausse est de 30% en moyenne, les tendances sont très disparates entre les circuits.
Le e-commerce poursuit sa tendance très positive, mais surtout, comme le prédisait Daniel Ducrocq la semaine passée , les grandes surfaces commencent à souffrir par rapport aux petites surfaces. Ces dernières permettent aux consommateurs de limiter le temps passé en-dehors du domicile, et ont les faveurs des Français sur ces premiers jours de confinement.

ALIMENTS SALÉS ET SURGELÉS SUR LEUR LANCÉE

Les ménages ont poursuivi leurs achats de surgelés salés et épicerie salée, avec notamment le riz à +123%, les pâtes +122%, les conserves de légumes +86%, la purée +143%, les plats cuisinés en boîtes italiens +159%, les plats cuisinés en boîtes traditionnels +129%, la volaille surgelée +116%, les poissons surgelés +108%, la viande surgelée +109%… Le rayon papier n’est pas en reste avec le papier-toilettes et les essuie-tout à +92%.
Par Yves Puget, sur le site de LSA, ICI.

Laisser un commentaire